nl
Inscription

Actualités

Le coin des bons plans, News 16 avril 2019

Bien manger pour sa santé et celle de la biodiversité

Superette au coin de la rue, rayon dédié dans les supermarchés, producteur local spécialisé… Partout le « bio » a le vent en poupe. En effet, produire, acheter et consommer des produits bio est une démarche responsable et citoyenne qui fait de plus en plus d’adeptes. Les raisons sont multiples comme contribuer à la protection de la biodiversité et de l’environnement ou préserver sa santé.

De nos jours, la méthode d’agriculture et d’élevage la plus utilisée est dite « intensive ». Le but est de maximiser le rendement par hectare ou par animal. A cette fin, elle repose sur les monocultures, l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques pour les champs et d’antibiotiques pour les animaux. Cette méthode de production est néfaste pour notre santé et celle de la biodiversité. En effet, elle pollue sols, eaux et air, entraîne la disparition d’un grand nombre d’insectes et d’animaux (dont les oiseaux) et produit des gaz à effet de serre accroissant les changements climatiques. Une alternative telle que l’agriculture biologique prend alors tout son sens.

Le principe de base de l’agriculture biologique est de produire, dans le respect des cycles saisonniers, en prenant soin des troupeaux, des cultures, du sol, et de l’ensemble des espèces qui y vivent. Celles-ci élaborent et fournissent naturellement aux plantes les éléments qui sont nécessaires à leur développement. Le rôle de l’homme consiste donc à favoriser la vie du sol pour que la plante y puise les aliments essentiels à son développement. Exit les produits chimiques et les OGM. Les animaux sont élevés dans des conditions plus respectueuses, nourris avec des aliments bio souvent issus de l’exploitation elle-même.

Cette approche agrobiologique présente de nombreux points positifs : elle préserve les ressources naturelles et la biodiversité. Elle favorise une alimentation de qualité exempte de pesticides et autres produits chimiques toxiques. Elle maintient l’activité des zones rurales et du secteur agricole. Et encore, elle favorise le commerce local et de saison.

Que de raisons pour soutenir les initiatives naissantes et existantes !

En effet, les produits chimiques comme aliments, ce n’est pas très appétissant ! Alors pas de panique, il existe de nombreuses alternatives! Adoptez-les pour manger plus sainement :

    • Pour le repas, pensez proximité et bio. Partez à la rencontre des producteurs locaux bio, poussez la porte des superettes spécialisées, vous y découvrirez de réels passionnés qui vous guideront vers une alimentation de qualité. Lisez les étiquettes et choisissez vos produits avec soin.
    • Limitez votre consommation de viande rouge à maximum 500 grammes par semaine. C’est le Conseil Supérieur de la Santé qui le préconise ! Par viande rouge, on entend surtout la viande de bœuf, de porc, de mouton ou d’agneau, mais aussi d’autres espèces animales. Les charcuteries à base de viande rouge sont à éviter autant que possible. Ils contiennent souvent des agents conservateurs (nitrites et nitrates) dangereux pour la santé.
    • Pas de panique, vous ne devez pas devenir végétarien pour autant. Mais pensez à garnir vos assiettes de volaille bio, de poisson labellisé et surtout d’autres alternatives d’origine végétale. Ces aliments sont de plus en plus répandus et adoptés par ceux qui les essayent. La plupart des épiceries, magasins bio et supermarchés proposent un large choix de produits végétariens. Un régime riche en aliments d’origine végétale diminue les risques pour la santé et contribue à une production alimentaire plus respectueuse de l’environnement et de la biodiversité.
    • Pour votre jardin, potager ou vos jardinières, évitez l’utilisation de pesticides dont les herbicides. Certes, cela tue les mauvaises herbes, mais aussi tout ce qui est vivant ! Et en plus de polluer eau et sol, ce n’est pas sans risque pour la santé ! Utilisez plutôt des engrais naturels comme le compost domestique : c’est l’occasion d’en créer un commun avec vos voisins.
    • Soutenez la biodiversité (insectes, oiseaux…) avec des nichoirs, des tas de bois mort, des prairies de fleurs indigènes… Tout cela contribuera à la gestion naturelle de votre jardin : les araignées qui se baladent mangent moustiques et autres insectes indésirables. Les coccinelles, précieuses alliées dans la lutte contre les ravageurs, se feront un plaisir de dévorer vos pucerons. Contre les limaces, des remèdes simples, efficaces et sans produit chimique existent pour les chasser des arbustes, des salades et autres plantes : cendre de bois ou coquilles d’œuf écrasées autour des plantes à protéger (les limaces ont horreur de circuler dessus, ça les irrite), une soucoupe avec de la bière… Pour éloigner les autres petites bêtes qui vous dérangent, utilisez des plantes naturellement répulsives.
    • Et surtout, n’oubliez pas de goûter vos petites productions ! Quoi de mieux que de profiter d’un bon repas dont on connaît l’origine.

 

 

 

Il ne vous reste plus qu’à appliquer ces bons conseils pour la Fête des Voisins mais aussi dans votre quotidien. Chaque geste compte pour votre santé et celle de la biodiversité !

Nos Partenaires Institutionnels

Nos partenaires privés

Nos partenaires médias et logistiques